24 janvier 2008

Victoire de Tsonga sur Nadal

Du frais dans le tennis mondial...

L'année tennistique pourrait être passionnante! Le parcours de Jo-Wilfried Tsonga à l'Open d'Australie est tout simplement - à mes yeux - un avant goût d'une année de bagarre et sans doute de transition.

Mais d'abord, BRAVO à ce gars pour un pareil match, qui m'a valu d'entendre parler tennis chez des gens dont je n'attendais pas ça! Il sort  d'une partie de tableau qui l'a vu défaire 3 têtes de série consécutives, ce n'est pas une mince affaire... En revanche, je suis moins optimiste pour la finale : il risque en effet de commencer à gamberger sur ses 2 gros matchs consécutifs. Et je le vois bien devoir affronter le Roi Federer. Du haut de ses 12 titres du Grand Chelem, capable de produire un tennis divin, l'affaire ne sera pas la même. Gasquet, Youhzny, nous savions qu'ils étaient prenables. Nadal sortait de prestations médiocres avant Melbourne et se refaisait une santé, mais sans avoir eu un tableau révélateur. En gros, il arrivait sans références ; or tout le monde sait qu'il est prenable sur surface rapide. Et Nadal plafonne sur son palmarès : 3 ans maintenant que nous attendons une bonne surprise en dehors de Roland Garros ou Wimbledon. Elle ne vient pas et pourrait ne pas venir du tout...
En finale, l'on pourrait retrouver Djokovic : des dents longues, un tennis sans surprise mais efficace, qui ambitionne une 2nde finale en Grand Chelem, dans la foulée de celle perdue à Flushing Meadows face au King. Lui est sur une voie ascendante - et ça me contrarie de l'admettre - qui pourrait fort bien l'amener très haut...
Ou bien... ou bien ce sera Federer. L'homme aux superlatifs trop faibles, celui qui est en demi-finale d'un Grand Chelem pour la 15 è fois consécutive (calculez, cela nous ramène à Wimbledon 2004...). Mais lui est friable, sait que le plus beau est sans doute derrière lui... Il redevient plus humain. Ou alors ce sont les autres qui n'en peuvent plus d'admettre sa supériorité. En tout cas, il semble prenable. Néanmoins, c'est bien lui que je vois s'imposer cette année encore, en Australie.

Alors, pourquoi l'année s'annonce-t-elle charmante?
Tout d'abord grâce à cette explosion de Tsonga, que beaucoup d'analystes devinaient... Elle pourrait avoir un effet détonateur sur Gasquet : n'étant plus le tricolore le plus en avant médiatiquement, sa pression pourrait se relâcher et il pourrait arrêter de se prendre la tête pour un rien. A moins qu'il ne perde pied face à cette irruption soudaine et perde son tennis. En tout état de cause, nous avons pour l'instant deux coqs capables de prendre de jolis points et scalps sur le circuit mondial.
Ensuite parce que la concurrence derrière Roger Federer bout d'impatience, avec Djokovic à sa tête. Je vois bien l'hégémonie Nadal-Federer s'effriter un grand coup cette année. Federer pourrait ne remporter "que" 2 titres du Grand Chelem - finir tout de même n.1 mias en ayant temporairement perdu sa place cette saison. Nadal se ferait bien détrôner à Roland. Et Federer serait humain en devant lutter pour justifier sa place... Mais rejoindrait au palmarès du plus grand nombre de levées du Grand Chelem un certain Sampras (je ne l'aimais pas mais je reconnais qu'il avait beaucoup de talent).

Enfin, je dis ça... Hier je disais que Tsonga ne passerait pas Nadal. Je suis loin d'être parole d'Evangile!!!

HP76.

Posté par HP76 à 23:05 - - Permalien [#]