23 mai 2007

Attention à ce que l'on montre

Démarche politique et panneaux de signalisation des radars, même combat!

Ainsi, notre Premier Ministre vient d'annoncer une obligation de résultats aux législatives pour ceux du Gouvernement qui se présenteront. Clairement : s'ils ne l'emportent pas dans leurs circonscriptions, ils devront démissionner de leur portefeuille ministériel.
Comment cela sera-t-il suivi dans les actes? Car il n'est pas rare qu'un ministre soit battu... Je vous avouerai que je doute d'ailleurs que suivant les personnalités, le Président accepte ou non leur démission. Car si je me prends à souhaiter la défaite de certains transfuges qui servent de prétexte à une "ouverture" politique, je suis plus que dubitatif sur les suites données puisque leur présence à la table des ministres a été tellement mise en avant...
Ensuite, cette annonce pourrait avoir des effets pervers. Ainsi, si je suis convaincu par la personnalité en local, par exemple pour son travail déjà effectué ou sa capacité à représenter en Assemblée Nationale, mais que je veux sanctionner le Gouvernement, alors je vote contre elle. Nous sommes devant une situation de plébiscite demandé par le Gouvernement pour légitimer plus encore son travail et son action à venir. De même cette implication directe du Président dans la campagne - je sais, d'autres l'ont fait avant lui - et la désignation de Matignon comme étant le porte-avion de l'UMP, me semblent procéder d'un mélange des genres. Que je trouve du plus mauvais effet et je pense que beaucoup voient leurs craintes refaire surface ainsi que le sobriquet de "mini-dictateur" que je trouve de ci, de là sur le web...
Autre effet que je trouve brouillant : l'on demande ainsi aux électeurs de voter pour quelqu'un... qui ne représentera PAS leur circonscription, puisque ce sera leur suppléant qui prendra cette fonction. Il y aura donc vote pour ou contre une femme ou un homme qui, de toute façon, ne siègera pas à l'hémicycle!! Le but d'un député est pourtant de représenter son "chez soi" sur le plan national, non? Cette pratique a certes été perpétuée pendant de trop longues années, mais je crois que nous touchons ici aux limites concrètes des effets d'annonce de "rénovation" et de "rupture".

Et pour moi d'enchaîner sur un sujet qui va fâcher et sur lequel ces hommes qui nous dirigent auraient sans doute préféré le voir révélé passées les législatives. Quoi donc? Mais l'enlèvement des panneaux de signalisation des radars fixes bien sûr!
Alors, dans l'absolu, j'ai toujours pris comme une hérésie et une hypocrisie totale le fait de les signaler... Le message devenait "foncez, mais pilez quand vous verrez ce signal"! En Grande-Bretagne par exemple, le jeu est inverse : il y a certes signalisation, mais aussi signalisation bidon. A tel point que vous ne savez plus quel panneau correspond réellement à un radar. De même, nous éviterons ainsi l'effet "tout le monde freine et passe à 15 km/h sous la limitation", comme si le fait d'être sous la vitesse règlementée redonnait des points sur le permis en cas de "contre-flash".
Je pense donc que dans l'idéal, cette mesure est positive. Sauf que... Comme il faut toujours les "signaler" - c'est d'ailleurs pour ça qu'ils sont bordés de jaune et noir à l'instar des guêpes - nous aurons toujours leur positionnement de disponible officiellement. Et donc sur les relevés des cartes GPS par exemple.
Où veux-je en venir? Et bien, ceux qui ont les moyens de se payer un GPS et ses mises à jour afin d'être toujours alerté seront donc les moins taxés... Quant à ceux qui ne peuvent se les payer, ils n'auront qu'à faire des heures supplémentaires pour se les offrir, les fainéants!!
Deux choses pour finir.
1) Ceux qui s'énervent contre la dépense nécessaire de €800,000 pour le démontage peuvent se rassurer : le montant sera bien vite récupéré par l'explosion du nombre d'amendes ainsi que de retraits de points.
2) Ceux qui cherchent une bonne idée de placement devraient investir dans les équipementiers GPS et fournisseurs de contenus, ceux-ci ont de beaux jours devant eux!! A se demander s'ils n'ont pas un lobby qui aurait soufflé cette initiative au gouvernement!
3) je sais mais je fais comme les politiques lors d'un débat, je grignote sur ce que j'ai annoncé Il va devenir urgent de réformer le système des retraits de points car beaucoup risquent de voir leur capital fondre en 15 jours, en vacances notamment, car loin de chez soi personne ne les connaît ces emplacements! En effet, bientôt il n'y aura quasiment plus de morts sur les routes car quasiment plus de permis en circulation...

HP76.

Posté par HP76 à 15:08 - - Permalien [#]